NBE+Notre Bureau Européen 
  
 

Erasmusplusanimals E+A (Noah) - French coordinator's website
 click on the blue horse to come back to welcoming page
     Le Bestiaire basque... <ETUDE LOCALE> page 1/1

L'ANIMAL ET L'HOMME DANS LES MYTHES BASQUES - un travail dirigé par Chantal Dal-Zin  en Seconde 7

1. Les "créatures" du folklore local vues par Zoe S et Rozelyne A



EXPLICATION PREALABLE

Les populations basques ont toujours porté un grand respect aux forces naturelles  (le feu du soleil, la houle des mers, le vent de la montagne, la foudre et l'orage…).  L'étude des mythes locaux permet de rencontrer différents personnages incarnant 
ces forces et paraissant "divinisés".

S'agit-il de créatures anthropomorphiques ou animales ?

 Mari d'après  Josu Goñi

MARI 

est une figure essentielle de la mythologie basque... C'est une divinité féminine qui,  malgré l'apparence "humaine" qu'elle présente selon la plupart des traditions, incarnerait "la nature" tout entière.  

C'est la mère du soleil et de la lune.
Elle vit sous terre, dans une caverne, en haute montagne. Elle déclenche des tempêtes, et sort les vents et les nuages de gouffres pour les envoyer sur les villages.


Mari selon Nestor Basterretxea 

La plus souvent, Mari est décrite comme une dame
vêtue de façon élégante, qui, dans certains récits,  porte dans ses mains un palais en or. 

Tous les vendredis, dit-on, 
elle donne rendez vous à son époux Sugaar 
(associé au orage et a la foudre) pour provoquer des pluies qui apporteront la fertilité à la terre et au peuple.

Les BASAJAUNAK 
(au singulier : basajaun ou anxo) sont des divinités de la nature considérés comme des sortes de génies. 

Souvent ils sont appelés « les seigneurs sauvages », ou
« les seigneurs de la foret ». Ils sont comme des hommes sauvages, corpulents, poilus et avec une longue chevelure. Ils ont un pied fait comme celui d'un homme, mais l'autre a une forme circulaire.

Le Basajaun est parfois présenté comme un être terrifiant, au  caractère malveillant ; il est doté d'une force colossale et d'une extraordinaire agilité. 

Dans certains récits, il apparaît comme le premier agriculteur....

Les LAMINAK ou LAMIAK  

sont vus tantôt comme des sortes de lutins Basques (ni bons, ni mauvais, mais assez serviables), tantôt comme  des créatures étranges qui ressemblent à des femmes, de taille normale, mais dont le bas du corps posséde des caractéristiques animales, un peu comme les sirènes.. sauf qu'il peut s'agir d'une queue de poisson ou de pattes de poules ou de tout autre attribut "bestial". Ce sont des bâtisseurs qui aiment à vivre en sous-sol ou à  proximité de l'eau et sont quelque peu chapardeurs.  Ils garderaient précieusement des trésors.

A côté de ces "génies" existent de véritables monstres :

Le BASILIKAO ou BASILIKO : c'est un monstre en partie chat, en partie oiseau et en partie serpent.

Le HERENSUGUE :  un serpent géant, crachant du feu (tel un dragon)  friand de sacrifices humains, notamment de jeunes filles vierges.

SUGAAR
est une divinité du ciel,  ce qui est rare
dans l'imaginaire euskarien.
Il est représenté sous la forme d'un serpent-dragon.
C'est un "tempestaire", c'est à dire qu'il est responsable des orages et de la foudre.
Il est souvent associé au feu et dans beaucoup de légendes on le présente comme un démon.

Cette étude fait partie des travaux mis en oeuvre dans le cadre des recherches sur le bestiaire local prévues dans chacune des écoles partenaires au premier trimestre de l'année 2017-2018.
RAPPEL. D'autres classes ont travaillé,
non sur des animaux mythiques,
mais sur la faune locale à travers l'étude du milieu littoral.

 A selection of best local  productions
(with an english translation) in our transnational spot:


 
retour 
 

en haut de page


webmestre P-L Vanderplancke